TOXICITE GRAVE DES IMMUNOTHERAPIES PAR INHIBITEURS DES POINTS DE CONTROLE IMMUNITAIRE



Des complications graves peuvent amener le patient en soins intensifs:

A Toxicité cutanée sévère :
- rash maculo-papuleux étendu (> 30 % surface corporelle) avec décollement de l’épiderme, éruption bulleus et atteinte muqueuse (DRESS),fièvre élevée (> 39 °C) rapidité de la progression, troubles électrolytiques et de la coagulation
- diagnostic différentiel : toxidermie liée à un autre médicament, infection virale aiguë, dermatite de contact, vascularite
- mise au point: biopsie cutanée
- traitement des formes sévères: corticothérapie systémique orale, voire IV type méthylprednisolone 1-2 mg/kg; arrêt de l'immunothérapie

B. Troubles digestifs:
- de type colite inflammatoire
- critères de sévérité sévère:
° Grade III:> 7 selles / jour ou augmentation du nombre de poches de stomie utilisées, incontinence, nécessité d'hospitalisation, perte d'autonomie
° Grade IV: conséquences mortelles
- mise au point : bilan biologique; TSH ; recherche Clostridium difficile, CMV, parasite; tomodensitométrie abdomen et petit bassin; endoscopie avec biopsie
- attitude thérapeutique: ° envisagez d'arrêter définitivement l'anti-CTLA4.
° l'anti PD / PDL1 peut être redémarré si le patient est guéri de la complication
° envisager la méthylprednisolone 1–2 mg / kg / jour et d’autres médicaments immunosuppresseurs après 3–5 jours si pas d'amélioration symptomatique